ConnexionConnexionInscription
B E A D G
137 connectés Aller à Sweepyto Guitare

European BassDay 2005 (1/3) - Salons

Publié par le
13/04/2006
11124 vues


Pour les fondus de fréquences basses, un BassDay c'est noël avant l'heure. Matos, démos, concerts, découverte de musiciens au détour d'une jam session : c'est Sainte Basse qui s'invite sur notre calendrier.  Mettez-vous à l'aise, faites-vous griller une saucisse ou une boulette de viande, attrapez un café ou une bière. Avant de vous asseoir, montez les watts et vous serez en condition pour vivre l'edition 2005 du "european Bass Day".

Rencontre avec Jon Reshard : virtuose et gentleman

Les yeux dans le vague, les bruits exterieurs disparaissent dans une reverb flangerisante : me voilà happé dans un flash-back. Je suis dans un bar sud-américian situé à 5 minutes du Festhalle. Le BassDay s'est achevé il y a une heure à peine. Les lecteurs attentifs auront relevé l'anomalie et feront vite le calcul :

- Eh mec, tu mets 1 heure à aller dans un restau qui est à 5 minutes du BassDay ?

Non un peu moins quand même. Les 55 minutes restantes, je les ai passées en compagnie de Jon Reshard. Ceux qui le connaissent savent que c'est un bassiste d'à peine 20 ans qui est en train de mettre tout le monde d'accord. Ceux qui ne le connaissent pas comprendront avec cette vidéo.



Dans un autre style plus slappisant, voilà ce dont le jeune virtuose est capable.



Pris dans la course aux concerts et animations à ne pas manquer, j'avais rapidement quitté la "Roundroom" dans laquelle il venait de jouer de 15h30 à 16h00. Mais cinq heures plus tard, lors du jam final qui réunissait une dizaine de bassistes sur scène, Jon Reshard est de nouveau là. L'idée d'une interview s'ébroue de nouveau dans mon esprit. Car de cette journée, tant par sa musicalité que par sa présence scénique, c'est l'artiste qui m'a le plus impressionné. Je me tiens en embuscade à la sortie de la salle de concert principale où vient de s'achever le jam session de clôture. Jon Reshard a rejoint son clavier. D'autres musiciens, invités ou exposants vont et viennent, se saluent ou emballent leur matériel. Au milieu de toute cette agitation, Jon Reshard à l'air ailleurs. C'est la porte ouverte que j'attendais :

- Hi Jon, may I ask you a couple of questions ? I'm a french journalist of a web site 100% devoted to bass guitar.

Les deux trois questions en deviendront une trentaine. Dans le combat sans merci que se livrent homme et technologie, l'homme ne sort pas toujours vainqueur : ce soir, ma batterie de camescope m'a fait comprendre que son autonomie coincidait tout juste avec la durée prévue du BassDay. Vite ma batterie de secours .... Hum, c'est déjà elle qui m'a servi lors du jam final. Aussi vous retranscrirai-je dans les grandes lignes les propos du virtuose.


Les influences

Les influences de Jon Reshard vont des incontournables Stanley Clarke, Jaco Pastorius, Victor Wooten, sans oublier le propre père de Jon, bassiste également. Sa principale influence technique est incontestablement Victor Wooten : le tapping 8 doigts et les couleurs choisies, le jeu slappé en aller-retour et même la façon d'utiliser sa loop station ne laissaient pas planer beaucoup de doute à l'issue de son concert.



Mais loin de s'en tenir à une lignée "classique", Jon Reshard intégre des élements plus rock. L'influence à laquelle je ne m'attendais pas est Billy Sheehan. Le recours aux sons distordus est effectivement franc et inhabituel chez un bassiste que l'on situe davantage du côté du jazz.



Lorque je lui demande quelles sont ses influences de musiciens jouant d'autres instruments que la basse, sa réponse est immédiatement Greg Howe et son phrasé très legato (la page d'accueil du site de Greg Howe propose plusieurs extraits audio).


Son approche de la basse

Sa vision de la basse est également très ouverte. La philosophie wootenienne est présente chez Jon : "La guitare basse est un instrument tellement récent. Contrairement à la longue tradition propre au piano, on peut encore expérimenter tellement de choses". Expérimenter, ne pas laisser les nouveaux puristes figer l'instrument. Et surtout trouver sa propre voie. Jon Reshard déplore la tendance fréquente de vouloir devenir le clone de ses idoles. Les respecter et intégrer ce qu'elles ont fait n'induit pas de vouloir les imiter. Ceux que l'on respecte aujourd'hui ont eu une approche très personnelle qui allait à l'encontre de ce qui se faisait alors.


Musicien avant d'être bassiste

Lorsque son intérêt s'est porté sur Chick Corea , son principal attrait a été la composition elle-même, davantage que la technique certes extraordinaire mais au service d'autre chose. En outre, conscient que si son père n'avait pas été bassiste et ne lui avait pas mis une basse entre les mains à l'âge de 5 ans, il aurait tout aussi bien pu choisir un autre instrument. La musique est ce qui lui permet d'exprimer ce qu'il ressent à l'instant où il joue ou compose. Et il est en effet frappant de constater le contraste entre la personnalité scénique très energique de Jon et son calme durant l'interview. Le volume de sa voix dans le hall bruyant jouxtant le bar près duquel nous sommes attablés me fait moins regretter mon problème de batterie : le bruit de fond aurait été bien trop présent.


Projet pour fin 2005 / 2006

Un CD qui devrait sortir au deuxième trimestre de 2006. Avec entre autre ... Greg Howe ! Après quelques recherches sur le net, il semble qu'l y aura également Howard Levy de Bela Fleck and the Flecktones. Un DVD pédagogique serait en préparation, également avec Greg Howe. De même, si l'opportunité de jouer en France se présentait, il accepterait avec grand plaisir. Que les responsables en programmation de scène grandes ou petites n'hésitent pas à exaucer ce voeu, qui ferait bien des heureux.

Pour finir, Jon Reashard sera présent au UK BassDay qui se tiendra à Manchester le 20 novembre 2005 Pour les anglophones, voilà quelques morceaux choisis de l'interview de Jon Reshard



Ah, j'allais oublier un aspect important du jeu de Jon Reshard : le tapping 8 doigts. Tout en finesse.




Basses Laurus

Déclarant s'inscrire dans la tradition de l'art italien en matière d'instruments à cordes, Pierluigi Cazzola est un luthier qui prend un soin tout particulier à créer des instruments où esthétique et sonorité reposent l'un sur l'autre. Les manches traversants 5 ou 7 sections (selon le nombre de cordes) de bois sélectionnés et un système personnel de double truss-rod assurerait une rigidité exceptionnelle. La strucutre interne est en outre renforcée de graphite. La forme volontairement asymétrique du manche permet un jeu confortable jusqu'à la 24 ème case.

 

Suite

1 Commentaire

1 2 3 4 5
0 notes
#1
12/07/2011 01:05:56
Question surement idiote,mais ou se passe le basse day?  
0
0

En Live

Tomioux a commenté le topic [vds basse modulus quantum 4] de tomioux il y a 3 heures
Ray a commenté le topic [G&L M2500 parfait état ] de Ray il y a 2 jours
Stephfff vient tout juste de rejoindre la communauté Slappyto. Bienvenue ! il y a 2 jours
Dji-san vient tout juste de rejoindre la communauté Slappyto. Bienvenue ! il y a 3 jours
Malkofr vient tout juste de rejoindre la communauté Slappyto. Bienvenue ! il y a 3 jours
Grattos95 et Groumph! ont commenté le topic [Pat est décédé] de khan il y a 4 jours
Alexphalippon vient tout juste de rejoindre la communauté Slappyto. Bienvenue ! il y a 4 jours
Wario, nicobasse et Pasc74 ont commenté le topic [GL Kiloton US 890€] de Wario il y a 5 jours
Seeb vient tout juste de rejoindre la communauté Slappyto. Bienvenue ! il y a 6 jours