ConnexionConnexionInscription
B E A D G
120 connectés Aller à Sweepyto Guitare

écoles d'ingé du son

#31
09/09/2009 20:45:18

C'est vraiment pas la meme chose.

Comme dit Panog, la c'est BTS electronique et stage chez des fabricants d'ampli. Ca doit etre passionnant comme metier mais ca n'a rien a voir.

0
0
#32
09/09/2009 23:10:49
 Et après tu deviens Backliner.
0
0
#33
09/09/2009 23:48:27
 Faut pas vous leurrer les gars, celui qu'on appelle ingé son c'est en fait le technicien du son, c'est mélioratif.
0
0
#34
10/09/2009 00:55:27
 Nan, le tech son c'est le mec qui porte tout et qui fait le linecheck, l'ingé c'est celui qui touche à la console
0
0
#35
10/09/2009 02:38:21

En clair, pour réussir avec ces écoles, il faut du travail et de l'AMBITION, et pas se laisser marcher sur les pieds, prendre les devants... c'est sur que tu peux avoir ton diplôme juste en payant et en foutant rien à côté, mais après bon courage...
 

Avec du travail et de l'ambition, tu peux aussi gratuitement enchainer les stages, souvent infiniment plus formateurs (si tu choisi les bons studios, musiciens, etc)...dans ce domaine l'experience, le savoir faire, comptent bien plus qu'un diplome.
0
0
#36
10/09/2009 03:06:53
 Ouaip, mais souvent c'est galère de stager si t'es pas conventionné.
0
0
#37
10/09/2009 11:21:00
le seul truc c'est  qu'un ingé son n'est pas un ingenieur c'est ce que disais acid-king
0
0
#38
10/09/2009 11:54:00
 
scorpix74
le seul truc c'est  qu'un ingé son n'est pas un ingenieur c'est ce que disais acid-king
 Ben moi c'est comme ça qu'on m'a présenté le truc, quand je me suis renseigné à côté d'une personne gérante au Cargo, salle de concert à Caen, qui notamment a des studios d'enregistrement.
0
0
#39
10/09/2009 14:10:36
 Ingénieur est surtout une appellation qui est rester, car avant les mec était surtout et avant tous des Ingénieur en electronique (et en blouse blanche) mais en évoluant le nom Ingénieur est resté.

Pour les stage, maintenant les convention sont quasi obligatoire, mais rien empêche de faire un peu de bénévolat pour avoir un peu plus d'expérience.

A l'heure actuel le diplôme est surtout là pour officialisé les chose mais les compétences et expérience divers sont les principal chose a avoir.


0
0
#40
10/09/2009 16:13:47

Sur une presta, on entend plus souvent le terme "sondier". Le sondier en facade, le sondier aux retours., le sondier dans le car...

Je sais pas d'ou vient le terme "inge son", ce qui est sur c'est que c'est une conversation redondante dans la profession. Exemple sur un plateau TV, je suis ingenieur de la vision... et pourtant je n'ai pas de diplome d'ingenieur :)

Je pense que ca vient du fait que tu utlilises des outils d'electronicien (Oscilloscope, vecteurscope... vumetre "de la mort")... enfin je dis ca je dis rien.

0
0
#41
10/09/2009 16:29:53
pour l'ingé son de studio on dit aussi producteur
0
0
#42
10/09/2009 17:53:22
  Salut tout le monde, comme Aero l'a dit, je bosse dans le son, et j'ai mal aux yeux en lisant ce topic.

Alors tout d'abord, clarifions les termes:
Ingénieur du Son est la traduction de l'appellation anglaise Sound Engineer et il y a peut être en effet un rapport avec la blouse blanche et les connaissances poussées en électronique des pionniers du métier. Il faut savoir qu'il fut un temps où les tables de mixage étaient construites en studio, par le personnel maison: Abbey Road avait du matériel de marque "Abbey Road" et PlusXXX une console "PluXXX" 
Sondier et Sonique sont des sobriquets affectueux/péjoratifs donnés par les autres professions, comme les lighteux!
Producteur est là encore une traduction littérale, cette fois incorecte, de l'anglais Producer. En français on devrait dire Réalisateur Artistique ou Musical; il supervise l'enregistrement en collaboration avec les musiciens et l'ingénieur (et les assistants). Bien sûr, le Réalisateur peut aussi être Ingénieur du Son s'il en a les compétences.

Comme beaucoup de personnes ont appris le métier sur le tas, d'abord roadie ou assistant café avant de gravir les échelons dans une ou plusieurs entreprises, l'appellation "ingénieur" nous a été refusée en France par les assedic/anpe à cause des gros péteux des "grandes écoles" d'ingénieurs, qui après Math Sup/Spe et 3 ans d'école ont surtout appris à avoir de grosses chevilles. L'industrie du ciné/TV a trouvé la parade: on doit dire maintenant Chef Opérateur Son, et Opérateur Son pour les assistants.

Perso, j'ai moi aussi fait 5 années d'études après la terminale, certes pas de classe prépa, mais je m'estime en droit de me présenter comme Ingénieur du Son, et j'ai régulièrement des contrat avec cette dénomination, dont mon tout premier alors que j'étais encore étudiant! Mais il faut bien manger, j'ai donc aussi des contrats avec Opérateur Son, Technicien du Son ou Régisseur du Son, du moment que la paye me convient! La seule différence ce situe au niveau des cotisations retraites et congés payés: un Chef Opérateur Son ou un Ingénieur du Son c'est une fonction Cadre, le reste c'est Non Cadre.

Donc les histoires d'expérience, panache, lieu précis de travail c'est peau de zob! On bosse comme on peut, en fonction de son carnet d'adresse, la taille de sa gueule et de ses couilles comme cité plus haut!

Je travaille principalement dans le spectacle vivant, où je suis embauché par un prestataire technique et selon le budget de la prestation, je suis derrière la console avec un ou plusieurs collègues et/ou assistants à mes côtés ou sur scène, ou bien je suis seul à faire le mixage et le linecheck ET DANS TOUS LES CAS je décharge/recharge le camion moi aussi!! Il n'y a que quand je suis embauché directement par un musicien que j'arrive et repars les mains dans les poches!

Toujours envie de faire ce métier? On n'aime pas trop la concurrence vous savez... Comme vous le voyez la métier n'est pas très bien considéré en France...
Côté études, en effet les écoles privées s'en mettent plein les poches, mais tout comme à l'université si vous n'y mettez pas du vôtre vous ne saurez rien faire en sortant. Après chaque entreprise a ses chouchous en termes d'école pour le recrutement, mais cela vient du savoir faire des stagiaires qu'ils ont eu, chaque école a ses casseroles et ses cadors.
Cherchez les journées portes ouvertes pour rencontrer les élèves: eux vous diront si le matériel est vétuste ou non, si leurs stages se sont bien passé, etc...
Consultez les autres formations dispensées par les écoles, aujourd'hui et il y a quelques années: celles qui font aussi des formations à l'image (ESRA, EFET, Louis Lumière, Femis,...) vous apprendrons le son pour l'image (à part la SAE qui a intégré l'image après le son), pas le son "musique".
Faire aussi de l'électronique est encore un plus dans le métier, le savoir de la maintenance n'est pas correctement enseigné dans ces écoles.

Mon cursus? Il a marché pour moi, ça ne veut pas dire qu'il marchera pour vous: un équivalent BTS audioviosuel, en école privée (EFET), où j'ai appris le son "à l'image" (et un peu des métiers de l'image tant qu'à faire) et la SAE où j'ai appris le son "musique", surtout studio et un peu sono. J'ai aussi tenté une licence Cinéma et Audiovisuel, mais c'est à oublier, rien d'exploitable professionnellement! Le fait d'avoir fait deux écoles bien différentes m'a permis de combler les lacunes de chacune et de bosser pendant la seconde, puis après d'essayer différents secteurs du métier (studio, TV, live,...) avant de rester dans celui où mon travail plait.

Après, comme dans tous les secteurs d'activités, il y a de bonne places et des planqués...

bon si vous avez tout lu c'est que vous êtes vraiment passionnés!!!
0
0
#43
10/09/2009 18:02:48
Panog, ce que voulait dire acid-king, c'est qu'ingénieur est un titre que tout le monde peut porter (le gars qui fait un BEP de plomberie peut mettre sur son CV qu'il est ingénieur plomberie si ça le souhaite), mais qu'en France, un ingénieur diplômé est quelqu'un qui a eu un diplôme agréé par la CTI.
Je crois qu'on dit ingénieur du son car à l'origine, c'était de vrais ingénieurs. Maintenant, ce sont des techniciens du son.

D'ailleurs, si on va sur ingénieurduson.com, voici ce qu'ils mettent : Portail audiovisuel destiné aux techniciens de l audiovisuel.

Mais bon, on s'en fout, c'est un débat-branlette, parlons plutôt des écoles :D
0
0
#44
10/09/2009 19:20:09
merci de ton intervention sonik stach.
donc travaillez dur si vous voullez aller en bts public les places sont peu nombreuses
sinon dans le privé certains rentrent sans le bac
0
0
#45
10/09/2009 19:27:26
 
Sonik Stach
bon si vous avez tout lu c'est que vous êtes vraiment passionnés!!!
 (et même si sa me prend 10 ans pour faire ce qui me plait, jcompte pas faire autre chose, quitte a passer par des périodes galère et des taf de merde...)


sinon, a tout le monde, caces 1 validée aujourd'hui, 3 et 5 demain matin normalement...(sa mfera toujours du taf en manut)
0
0
#46
10/09/2009 20:44:11
   J'ai appris hier que j'étais pris en option son a Henri Martin avec mon BAC ES et mes 3 ans de retard en physique électrique... Tout le monde s'en fout je sais mais tout ca pour dire que faut aussi y aller avec ses couilles en plus de son cerveau, si je les avait écouté c'était même pas la peine que je me présente

Edit: pour confirmer scorpix dans le privé tu rentre sans le bac, un de mes anciens guitaristes est rentré au Studio M de Lyon sans avoir eu le bac sachant qu'en plus il venait d'une filière ES, mais faut avoir de quoi cracher les frais d'inscription annuels ...

Re-edit: j'ai oublié de préciser que j'ai eu une chance de pourri pour pouvoir entrer grâce a un énorme concours de circonstance, mais même avec mon cursus j'étais pas si mal placé en liste d'attente, donc si en plus vous avez le cursus Get up Stand Up Move up c'est jouable
0
0
#47
10/09/2009 21:09:32
macabre la chance
henri martin c'est quelle ville ?
0
0
#48
10/09/2009 21:11:22
scorpix74
macabre la chance
henri martin c'est quelle ville ?
 A ce niveau la c'est pire que d'la chance j'avoue, Henri martin a Saint Quentin dans L'Aisne(Picardie) !
0
0
#49
10/09/2009 22:42:47
Sonik Stach
 
Consultez les autres formations dispensées par les écoles, aujourd'hui et il y a quelques années: celles qui font aussi des formations à l'image (ESRA, EFET, Louis Lumière, Femis,...) vous apprendrons le son pour l'image (à part la SAE qui a intégré l'image après le son), pas le son "musique".

 
Si l'ESRA laisse le choix à la troisième année (année de spécialisation) entre le son musique ou le son visuel.
0
0
#50
10/09/2009 23:25:00
 "pour l'ingé son de studio on dit aussi producteur"

Ca mérite la mort ce genre de phrase.



Hey Sonik tu presta sur quelle tournée en ce moment? Ptet qu'on se croise jsuis régulièrement à Dispatch ou en tournée avec eux.




0
0
#51
11/09/2009 00:47:13
 
Macabre
scorpix74
macabre la chance
henri martin c'est quelle ville ?
 A ce niveau la c'est pire que d'la chance j'avoue, Henri martin a Saint Quentin dans L'Aisne(Picardie) !
 (etit moment de haine suite a une histoire perso) tu passera mon salut le plus bas a un certain jerome en 2eme année d'exploit, un bon gros con (et suce ***** ^^), ( tu lui dit de la part de koinkoin, il comprendra ....).

j'ai décidé de ne pas allez en bts personellement, pour ce que j'en ai vue a st Quentin(en journée porte ouverte la bas, c'est une formation trop ciné/radio/télé, et je veux clairement taffer dans le spectacle, pas pour de l'audiovisuel, après je sait que d'autre bts sont plus axés live mais bon...), donc on verra bien si l'année prochaine je rentre dans une formation de sondier ou pas....(en attendent, commencer a me démerder a faire quelques petis plan et du stage/bénévolat...).
0
0
#52
11/09/2009 08:55:54
 Va dans les théâtres et les écoles de musique loulou.
0
0
#53
11/09/2009 09:15:54
 
Panog
 Nan je parle des gens qui vont à l'ISTS, fils de bobs parisiens, qui fument des bédos H24 entre chaque cours et qui se plaignent à la fin de rien savoir faire.
Pour l'élite d'internet je dis ça pasque sur AF, empire des musiciens et des sondiers frustrés, pas mal de gens crachent sur mon école.
 Y'a de ça, mais y'a aussi de tout frais bacheliers provinciaux qui croient ce que dit la brochure envoyée en masse. 
Question stage, mon pote qui glandait rien était en ISTS, il a fait ses stages en montage vidéo, et son mémoire (si on peut appeler ça un mémoire) c'est du copié-collé de bout en bout. Ca n'a pas dérangé l'équipe pédagogique inéxistante qui lui a fourni le diplome.
Et enfin, celui qui s'en sort a bien bossé pour avoir son diplome, mais bon, au final, ce qui foutaient rien dans sa classe avait le même... Ensuite, il a passé plusieurs années à enchainer les stages en studio: c'est surtout ça qui l'a formé.

Pour moi ces écoles sont justes une parodie d'enseignement: on y passe un concours, des exams, on fait un mémoire, on y délivre un diplome... c'est le chèque qu'on signe chaque année.

J'ai aussi vu des "dissertations" sur le cinéma faites à l'ESRA, risibles à tout points de vue: orthographe, argumentation, raisonnement, culture cinématographique et musicale, auxquels la note, selon un obscur barême, faisait éloge.
Donc oui Snatch, à la fac, si on ne fait rien, on n'apprend rien, mais personne ne te file un diplome à la fin si tu ne le mérite pas.

Bon je crois que j'ai fini de casser du sucre sur le dos de cette école mais je pense que le mieux pour un jeune plein d'espoir est de s'en détouner complètement, comme j'ai eu la chance de le faire: tu gagneras du temps et de l'argent.

0
0
#54
11/09/2009 11:01:01
ed8687
 Bon je crois que j'ai fini de casser du sucre sur le dos de cette école mais je pense que le mieux pour un jeune plein d'espoir est de s'en détouner complètement, comme j'ai eu la chance de le faire: tu gagneras du temps et de l'argent.
 C'est un peu radical comme raisonnement, il y a quand même plein de choses à apprendre (ou prendre) dans les écoles (de manière générale, je ne connais pas celle dont tu parles)

Faire un BTS audiovisuel même si on veut faire de la musique, permet d'apprendre les bases et le matériel, il faut juste bien orienter ses stages à côté pour apprendre les spécificités du son musique. Si on peut y être pris, ça vaut tjrs le coup, peut être plus que les écoles privées superchères (Merci Papa Maman de m'avoir payé les miennes!!)

orduras
Hey Sonik tu presta sur quelle tournée en ce moment? Ptet qu'on se croise jsuis régulièrement à Dispatch ou en tournée avec eux.
 En ce moment rien!!!! Je vais faire de la maintenance pour une salle en attendant une série de conférences (comme je disais, faut bien manger!) Je fait souvent des concerts "one shot" pour des salles ou festivals et des boites comme Alidia, MadLoc,...
Je n'ai jamais bossé pour Dispatch, mais s'ils cherchent du monde...
0
0
#55
11/09/2009 11:50:10
Et ouiiii faut bien manger comme tu dis, on se retrouve souvent à faire des petits plans pour arrondir les fins de mois (et des gros plans aussi - hier j'étais au stade de france pour montage Mylène Farmer)

En ce moment c'est pas vraiment le.. "plein emploi" on va dire donc...

Par contre jcroyais que Madloc faisait que du backline, comme quoi... on apprends des choses en venant chez les bassites.
0
0
#56
11/09/2009 12:49:35
ed8687
 
Panog
 Nan je parle des gens qui vont à l'ISTS, fils de bobs parisiens, qui fument des bédos H24 entre chaque cours et qui se plaignent à la fin de rien savoir faire.
Pour l'élite d'internet je dis ça pasque sur AF, empire des musiciens et des sondiers frustrés, pas mal de gens crachent sur mon école.
 Y'a de ça, mais y'a aussi de tout frais bacheliers provinciaux qui croient ce que dit la brochure envoyée en masse. 
Question stage, mon pote qui glandait rien était en ISTS, il a fait ses stages en montage vidéo, et son mémoire (si on peut appeler ça un mémoire) c'est du copié-collé de bout en bout. Ca n'a pas dérangé l'équipe pédagogique inéxistante qui lui a fourni le diplome.
Et enfin, celui qui s'en sort a bien bossé pour avoir son diplome, mais bon, au final, ce qui foutaient rien dans sa classe avait le même... Ensuite, il a passé plusieurs années à enchainer les stages en studio: c'est surtout ça qui l'a formé.

Pour moi ces écoles sont justes une parodie d'enseignement: on y passe un concours, des exams, on fait un mémoire, on y délivre un diplome... c'est le chèque qu'on signe chaque année.

J'ai aussi vu des "dissertations" sur le cinéma faites à l'ESRA, risibles à tout points de vue: orthographe, argumentation, raisonnement, culture cinématographique et musicale, auxquels la note, selon un obscur barême, faisait éloge.
Donc oui Snatch, à la fac, si on ne fait rien, on n'apprend rien, mais personne ne te file un diplome à la fin si tu ne le mérite pas.

Bon je crois que j'ai fini de casser du sucre sur le dos de cette école mais je pense que le mieux pour un jeune plein d'espoir est de s'en détouner complètement, comme j'ai eu la chance de le faire: tu gagneras du temps et de l'argent.

 Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que la tarif de l'école sert à payr à 30% les cours, et à 70% le matos.
Personnellement, sans aller à l'ISTS, j'aurais jamais pu taffer sur une Big Amek et tous les périphs autour et un putain de parc de micros, taffer sur une SSL, ...
Tous ces trucs que tu peux pas faire en stage, pasque à l'école t'as pas de contrainte de temps ou de résultat quand tu réserves un studio pour ça.
Après si du haut de ses 26 ans monsieur est si fier que ça de s'être détourné de cette école, c'est ton problème, mais le jour ou tu va te retrouver derrière une console en studio, que t'aura une putain de couille et que tu verra pas d'où ça vient pasque tu l'aura toujours utilisé avec un vrai ingé son et pas par toi même, j'te souhaite bon courage.

PS : pour tes potes qui y ont été, y'en a déjà un qui doit être un bon triso, car enregistrer une basse avec un mic devant les cordes, même le mec le plus fonsdé de ma classe qui capte rien à rien l'aurait pas fait.
Pour le diplôme, il est pas reconnu par l'Etat, c'est juste un bout de papier. Bien sûr que tout le monde l'a. Mais tu sais, pour travailler, tu l'as assez dit, pas besoin de diplomes, juste expérience et carnet d'adresses.
Donc celui qui s'est tué pendant 3 ans dans les studios de l'école, quand il se trouvera un stage il sera apprécié, alors que celui qu'a été fonsdé H24 il se fera virer dans les deux heures.

Sur ce je te laisse, malgré le fait que je sois à l'ISTS j'ai du travail et j'ai des balances à aller faire pour un concert ce soir.
0
0
#57
11/09/2009 12:55:29
Trop bien, on s'croirait sur HFR sur le topic des écoles d'ingénieurs !!
0
0
#58
11/09/2009 16:28:45
Panog
ed8687
 
Panog
 Nan je parle des gens qui vont à l'ISTS, fils de bobs parisiens, qui fument des bédos H24 entre chaque cours et qui se plaignent à la fin de rien savoir faire.
Pour l'élite d'internet je dis ça pasque sur AF, empire des musiciens et des sondiers frustrés, pas mal de gens crachent sur mon école.
 Y'a de ça, mais y'a aussi de tout frais bacheliers provinciaux qui croient ce que dit la brochure envoyée en masse. 
Question stage, mon pote qui glandait rien était en ISTS, il a fait ses stages en montage vidéo, et son mémoire (si on peut appeler ça un mémoire) c'est du copié-collé de bout en bout. Ca n'a pas dérangé l'équipe pédagogique inéxistante qui lui a fourni le diplome.
Et enfin, celui qui s'en sort a bien bossé pour avoir son diplome, mais bon, au final, ce qui foutaient rien dans sa classe avait le même... Ensuite, il a passé plusieurs années à enchainer les stages en studio: c'est surtout ça qui l'a formé.

Pour moi ces écoles sont justes une parodie d'enseignement: on y passe un concours, des exams, on fait un mémoire, on y délivre un diplome... c'est le chèque qu'on signe chaque année.

J'ai aussi vu des "dissertations" sur le cinéma faites à l'ESRA, risibles à tout points de vue: orthographe, argumentation, raisonnement, culture cinématographique et musicale, auxquels la note, selon un obscur barême, faisait éloge.
Donc oui Snatch, à la fac, si on ne fait rien, on n'apprend rien, mais personne ne te file un diplome à la fin si tu ne le mérite pas.

Bon je crois que j'ai fini de casser du sucre sur le dos de cette école mais je pense que le mieux pour un jeune plein d'espoir est de s'en détouner complètement, comme j'ai eu la chance de le faire: tu gagneras du temps et de l'argent.

 Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que la tarif de l'école sert à payr à 30% les cours, et à 70% le matos.
Personnellement, sans aller à l'ISTS, j'aurais jamais pu taffer sur une Big Amek et tous les périphs autour et un putain de parc de micros, taffer sur une SSL, ...
Tous ces trucs que tu peux pas faire en stage, pasque à l'école t'as pas de contrainte de temps ou de résultat quand tu réserves un studio pour ça.
Après si du haut de ses 26 ans monsieur est si fier que ça de s'être détourné de cette école, c'est ton problème, mais le jour ou tu va te retrouver derrière une console en studio, que t'aura une putain de couille et que tu verra pas d'où ça vient pasque tu l'aura toujours utilisé avec un vrai ingé son et pas par toi même, j'te souhaite bon courage.

PS : pour tes potes qui y ont été, y'en a déjà un qui doit être un bon triso, car enregistrer une basse avec un mic devant les cordes, même le mec le plus fonsdé de ma classe qui capte rien à rien l'aurait pas fait.
Pour le diplôme, il est pas reconnu par l'Etat, c'est juste un bout de papier. Bien sûr que tout le monde l'a. Mais tu sais, pour travailler, tu l'as assez dit, pas besoin de diplomes, juste expérience et carnet d'adresses.
Donc celui qui s'est tué pendant 3 ans dans les studios de l'école, quand il se trouvera un stage il sera apprécié, alors que celui qu'a été fonsdé H24 il se fera virer dans les deux heures.

Sur ce je te laisse, malgré le fait que je sois à l'ISTS j'ai du travail et j'ai des balances à aller faire pour un concert ce soir.
 Je suis radical parce que j'ai constaté que face à leur propagande publicitaire, certains se sont lourdement endettés pour rien dans cette école. 21000€ sur trois ans, plus le logement et le coût de la vie à Paris. Resultat ? le prêt étudiant à rembourser en faisant des boulots de merde parce que malgré leur motivation sans faille, y'avait peu d'embauche à la sortie, et même s'il se sont fait une expérience et des relations (notamment parce qu'ils ont été appréciés durant leur stage, comme tu dis), certains ont le bras plus long... 

 Mais bon, je suis sur que "du haut de tes [20] ans", déjà bien embrigadé par ces escrocs comme les petits vieux qui appellent désespérement Julien Courbet (désolé mais pour croire que l'esra réinvestit tout son pognon dans l'école en elle-même...), tu es au coeur du problème; si tu as les moyens, tant mieux pour toi, fais ce qui te plait, ça me pose aucun problème.

Après, certains sur ce forum et l'"élite" que tu as désigné ont peut être plus d'expérience et plus de recul que toi dans le métier comme dans la vie (non je ne parle pas de moi, heureusement), et je pense qu'un jeune qui demande des conseils à ce sujet ferait mieux de les écouter. 

Et merci de n'insulter ni dénigrer personne. 
0
0
#59
11/09/2009 19:09:14
orduras
 "pour l'ingé son de studio on dit aussi producteur"

Ca mérite la mort ce genre de phrase.

 pourquoi ca ?

macabre felicitations! je me souviens plus trop mais st quentin je crois qu'ils avaient mis tout le monde en liste d'attente sur APB, enfin bon voila on verra dans 2 ans ou j'en suis.
0
0
#60
12/09/2009 09:44:35
Parce que Producteur c'est un boulot complètement différent de tech son qui consiste à "produire" un groupe c'est à dire lui fournir ce dont il a besoin en bien et service et parfois diriger leur orientation artistique (mais normalement c'est le boulot d'un D.A ça).

Et surtout parce que dans les écoles de sons 50% des types qui commencent la formation veulent produire des groupes et tout ces mecs tombent de haut car ils se rendent compte qu'ils n'ont rien compris au métier et ne dépassent pas les 6 mois de formation car rappelons le le tech son n'est là QUE POUR FAIRE LE SON pas pour donner des directions artistiques (il peut dans certains cas, mais ce n'est pas son boulot) ou pour juger un groupe, nous sommes des techniciens et si on nous dit "met nous plus de reverb" on le fait, point final.

Il faut arrèter de se croire dans un clip de Snoop Dog avec la SSL et les putes. Quand aux "tech son/producteur" il y en existe quelques  un de réellement bon (ca se compte sur les doigts d'une main) et ils n'ont pas 30 ans et encore moins 20. Il faut pas oublier que pleins de producteur qui disent tout faire envoi leur prod à un ingé pour tout clean et hop ils récupèrent tout, c'est pour ça qu'on nous appellent souvent "les mecs dans l'ombre".

Voila désolé pour ce pavé mais jvoulais un peu éclaircir ce fantasme de producteur/tech son.
0
0

En Live

Sasam a commenté le wall de deni's il y a 3 jours
Akh vient tout juste de rejoindre la communauté Slappyto. Bienvenue ! il y a 4 jours
BeRnY vient tout juste de rejoindre la communauté Slappyto. Bienvenue ! il y a 5 jours